de MÄRTA TIKKANEN

Spectacle créé en 1993 à L'Institut Finlandais de Paris.

Tournée en France et en Finlande, au Lilla Teartern d'Helsinki.

96 courts poèmes que Märta Tikkanen écrivit à son mari Henrik Tikkanen.
 
"Partout je t'ai cherché... mais à la fin c'est moi que j'ai trouvé"
 
"Garde tes roses et débarrasse plutôt la table
Garde tes roses
Aime moi moins
Aide moi plus"

"Pas à pas les choses progressent c'est ce que nous devons croire"


Avec le soutien de Ministère de la Culture Français et Finlandais, Institut Finlandais de Paris, Institut Culturel Français de Helsinki


Märta Tikkanen

Écrivaine appartenant à la minorité suédophone (de nationalité finlandaise mais de langue suédoise).

Née en 1935 à Helsinki, Märta Tikkanen a d'abord été journaliste, comme son époux l’écrivain Henrik Tikkanen. Puis après avoir été la première directrice de l'École Finlandaise pour Adultes, Märta Tikkanen se consacre à temps plein à l'écriture.

Son œuvre littéraire qui lui a valu la renommée dans les pays du Nord grâce au réalisme de Les hommes ne peuvent être violés (1976), au lyrisme de L'Histoire d'amour du siècle (1975), à l'humanité profonde du Livre de Sophie (1982, sur sa fille handicapée légère) ou à sa découverte affective et ethnologique du Groenland dans Le Grand Chasseur (1989 ). Après le poème Pénélope - jetée à la mer (1992), Märta Tikkanen est revenue sur l'histoire de ses parents dans Affaires personnelles ( 1996) et n'a pas fini de nous surprendre. » (Éditions Gaïa).

L'Histoire d'Amour du Siècle connaitra une brillante carrière sur les planches européennes et aux États-Unis depuis 1979. Mise en scène dans plus de cinquante versions (dont quarante pour la seule RDA), ces spectacles ont toujours été bien accueillis et certaines versions ont connu de véritables succès. Le texte a été édité en France pour la première fois chez Manya (traduit pas Philippe Bouquet) en octobre 1991.

Distribution

  • Mise en scène : Richard Leteurtre
  • Scénographie : Olivier Nacfer
  • Lumières : Alain Didier-Jean
  • Avec : Anne Barlind et David Lampel
Ministère de la Culture Français et Finlandais, Institut Finlandais de Paris, Institut Culturel Français de Helsinki